Tout savoir sur la protection sociale en France

Ensemble de dispositifs d’accompagnement mis en place en France, la protection sociale s’adresse à tout individu ou ménage afin de lui permettre de faire face aux éventuels risques sociaux susceptibles d’entraîner une perte de ses revenus ou une augmentation de ses dépenses. Tour d’horizon sur l’organisation de la protection sociale dans l’Hexagone.

Que couvre la protection sociale ?

La protection sociale couvre principalement les risques sociaux qui pourraient fragiliser la situation financière des Français. On dénombre 8 types de risques sociaux, à savoir :

  • La maladie
  • Les accidents professionnels
  • La vieillesse
  • Le handicap
  • Le chômage
  • Les charges familiales
  • Le logement
  • La pauvreté

Quels sont les dispositifs prévus ?

Il existe deux grandes familles de mécanismes d’accompagnement, dont les prestations de services sociaux et les prestations sociales. Le premier dispositif consiste à faciliter l’accès à des services à moindre prix, voire gratuitement à l’instar de la prise en charge dans les établissements hospitaliers publics. Quant au second mécanisme, les aides sont directement versées aux individus par les organismes de protection sociale.

Quels sont les organismes impliqués ?

La protection sociale est prise en charge par divers acteurs, souvent des organismes privés et indépendants à but non lucratif. Dans l’Hexagone, la Sécurité sociale est l’acteur principal chargé du régime général. Autrement dit, elle assure la couverture de base pour les risques maladies, maladies professionnelles, accidents de travail, charges familiales et vieillesse. Il existe entre autres des organismes chargés à la couverture des régimes spéciaux à l’instar des régimes complémentaires de retraite et les mutuelles de santé.

Comment ces organismes sont-ils financés ?

Les moyens de financement de la protection sociale proviennent particulièrement des :

  • Cotisations sociales : il s’agit des prélèvements sur les salaires, dont une partie est à la charge de l’employeur et l’autre du salarié.
  • Impôts comme la Contribution Sociale Généralisée ou CSG : ils ne concernent pas uniquement les salaires, mais également d’autres types de revenus tels que les allocations de chômage, les pensions de retraite, voire les placements financiers.
  • Contributions publiques comme le RSA.

Même avec ces diverses solutions, la balance financière de la protection sociale reste fragile et sa pérennité représente un enjeu majeur pour la société française actuelle.